Le Projet Krysalis : Les Personnages – characters

What’s coming next is a little introduction to the 12 members of the Krysalis project, kept in the Dome for almost two years, before they get out and discover… that the world has changed ! (suspense…) More detailed biographies will be available along with the game. Only the first eight characters will be playable in the first box set of the game ; the last four will probably be available in the first expansion.

The member of the team use codenames in all their communications, in order to maintain secrecy. Thus, the Dome is named « Olympus », the artificial intelligence computer is named « Pandora » (wich is not its original codename, « Charity »), and every team member has a codename, based on greek mythology. The characters used their codenames during two years, so even after they get out of the Dome, they keep using it.

Introduction : Name, Family Name (codename) – age (in february, 2019), nationality – job

The 8 first, available in the first box set :

Oliver Stanford (Zeus) – 46, american – US ARMY (Colonel)

He’s the one in command. Nevertheless, he’s like the other team member, the subject of the experiment (the life-on-Mars simulation – Anne Oakley is the only one not being the subject of the experiment, being the « gamemaster »). Straight and fair, Stanford is also gruff and maybe a little bit autoritharian.

Vittoria D’Angeli (Athena) – 32, american – US Marine Corps (Sergeant Major)

Experimental firearms specialist, she’s also the second in command. From her italian ancestors, she inherited a fire temperament, contained by an exemplary composure. Vittoria is generally the head of out-of-the-Dome missions. If there’s one you should trust, it’s definitely her.

Anne L. Oakley (Hera) – 27, canadian – Engineer, « gamemaster » (supervising the simulation)

As a gamemaster, Anne schedules missions and simulates incidents, watching closely both installations and team members. If Stanford is, technically, his superior, this enigmatic brunette has total control in the Dome, and her talents goes way beyond computers…

Seeley R. Jones (Ares) – 41, australian – Psychologist

Seeley watch over team members’ well-being, and observe their behaviour like a three-years old child would watch an ant-hill. He reports directly to Anne. Seeley is very open, but his dark eyes and his enigmatic smile never betray his emotions ; on the other hand, he reads in you like in an open book.

Samuel T. Anderson (Hephaestus) – 54, american – Astrophysician

Coming from Maine, that old bear has seen it all. He’s famous for thinking in a different way, and his scientific theories are just so amazing that his colleagues treats him like a mad man – or possibly a genius. He’s a dreamer, speaks at least five different languages and always wear the same shirt. As the oldest team member, he’s considered like the grand father of the Dome.

Tahiya Roets (Hestia) – 36, south-african/british – Doctor

Tahiya worked on battlefields, in the dreadful situations ; she’s both maternal and autoritharian.

Antoine Maubriant (Poseidon) – 31, french – Biochemist

Very secretive, Maubriant is a mysterious character ; genetic genius, he’s more comfortable with molecules than with human beings. He can’t stand hierarchy in general, and Stanford in particular.

Musashi Miyamoto (Dionysos) – 30, japanese – Cook, botanist

Eccentric dreamer, a bit romantic, Musashi is a famous chief, specialized in fooding and molecular gastronomy ; creative, he’s constantly searching for new recipes. He also watch the greenhouse, and is as sweet with plants as deadly with a knife. He likes to tell the great deeds of his famous namesake.

The last 4, from the expansion :

Thomas « Tom » Jericho (Hermes) – age not known, american – US Air Force (Captain)

A liar, always trying to pick up girls, that seems to do everything to be both loved and hated by women. He can drive any kind of vehicle or UAV. No one in the Dome really knows who hide behind that smiling face, nor what is his real family name.

Zhiang Li (Artemis) – 37, chinese – Exobiologist

That cold-hearted woman has a dark past : she betrayed her country after her fiancé’s assassination, and sold vital informations to the USA in exchange for her family’s protection. But she’s like a child when it comes to odd lifeforms… and God knows there will be many in the Krysalis world.

Margaret Brunswick (Demeter) – 30, irish – Geologist

She looks like a tomboy, and she’s got a hell of a punch. But deep inside, Margaret is a distinguished irish with a broken voice, romantic, self-assumed lesbian, with a huge sense of humor. Tom and her keep on squabbling with each other.

Abigaelle Montgomery (Aphrodite) – 29, british – Mathematician

That gorgeous brown-haired woman, whose eyes would cause any men to melt instantaneously, is a expert in maths and occult sciences, and frequently blend the two. She’s aslo a pretty good artist, drawing anatomic scketches for Zhiang. She’s always in a good mood, and never stop smiling.

Project Krysalis : the Dome

[fr]

Nous y voilà. Vous entrez maintenant dans la zone de tous les possibles. N’essayez pas d’éteindre votre téléviseur… car c’est un jeu de plateau ! 🙂

Résumons : vous devez avoir lu notre note d’intention et une introduction au monde de Krysalis. Cette semaine, je vous ai finalement parlé d’ALTA, firme européenne aux longs tentacules, qui collabore étroitement avec l’armée américaine depuis une quarantaine d’années.

Dans le cadre du Projet Constellation, les USA prévoient d’envoyer des hommes sur Mars aux alentours de 2030, pour une durée d’environ deux ans. Bien sûr, ALTA est leur premier interlocuteur lorsqu’il s’agit de technologies nouvelles et exotiques et de simulations impliquant psychologie, sociologie et hiérarchie militaire. Car, après avoir lancé des simulations plus où moins longues de vie en isolement dans des conditions difficiles, les USA veulent tenter le grand saut et ordonnent en secret une simulation « complète » de la mission martienne à venir : c’est à dire isoler un « équipage » de 12 personnes dans un dôme (en réalité, une vaste installation qui serait déployée à partir de deux modules dont les sites d’atterrissage seraient très proches), et ce pendant une durée de deux ans et quatre mois. L’expérience doit rester secrète : la Chine ne doit pas avoir vent des détails de la mission, elle qui cherche à concurrencer les USA sur le terrain de la conquête spatiale… Lire la suite

ALTA

[fr]

Avant de vous introduire à la catastrophe qui changera à jamais la face du monde de Krysalis, reste un dernier élément à présenter : l’inévitable consortium tentaculaire 🙂 Alors bien sûr vous allez me dire : « on a déjà vu ça cent fois » (avouez que c’est souvent efficace n’empêche). Attendez donc un peu de voir avant de vous faire un avis trop rapide : plus qu’un simple élément de décor, ALTA est un rouage essentiel de l’histoire et surtout du contexte du monde de Krysalis.

ALTA est à l’origine un laboratoire pharmaceutique créé par Anton Walbrook, et officiellement établi à Berlin Ouest en 1949. On sait très peu de choses sur la création de ce laboratoire et sur Walbrook lui-même : en cette période de troubles, alors que l’Allemagne et Berlin sont le théâtre de l’affrontement Est-Ouest, il semblerait qu’ALTA soit née de la volonté d’aider les allemands en détresse, ceux qui avaient subi ou résisté à l’enclume du Troisième Reich, et ceux qui fuyaient déjà l’Est avant même la construction du Mur.

Walbrook lui-même reste un personnage obscur, et le site officiel d’ALTA le présente comme un chercheur en sciences sociales d’origine autrichienne, né en 1920 à Leoben, et émigré plus ou moins illégalement en Allemagne en 1942, où il aurait participé à la Résistance contre les Nazis. Le personnage, énigmatique, serait à l’origine de la création d’une clinique de fortune en 1944, avec l’aide de plusieurs médecins. C’est en 1946 que la petite clinique aurait commencé à fabriquer du matériel médical de fortune, avant de devenir une entreprise en 1949… Lire la suite

The Krysalis world

[fr]

Maintenant que vous êtes familiers du traitement de l’histoire que nous allons appliquer à Krysalis, attaquons-nous à la partie la plus intéressante : la partie intra-diégétique (je l’ai déjà précisé dans mon précédent billet, j’adore ce mot. Je sais, il est peu agréable à l’oeil et à l’oreille, mais il est magique).

Il est important de préciser que l’histoire de Krysalis se déroule dans une réalité alternative, parallèle à la nôtre. J’aime  souligner ce point, plutôt que de laisser planer le doute ou de faire comme si de rien n’était : les différences sont minimes, mais elles sont palpables, au point que le joueur pourra s’amuser au jeu des sept erreurs en comparant le monde de Krysalis et le nôtre. Pourquoi affirmer que Krysalis se déroule dans un monde parallèle ? C’est une manière de légitimer la création d’événements qui servent le récit, mais qui ne collent pas avec ceux de la réalité dans laquelle nous vivons. Une manière de bien dire au joueur : « tu entres dans un nouveau monde : prends garde, car les différences pourraient s’avérer lourdes de sens, voire utiles à l’intrigue ».

L’autre avantage, c’est que, l’histoire se déroulant en 2019 (c’est à dire dans 9 ans), la situer dans un monde parallèle sensiblement différent permet plus de liberté dans l’anticipation. Tenter de prévoir exactement ce qui se passera dans les 9 ans à suivre, dans notre réalité, afin de créer un contexte cohérent, relève de l’impossible. Ainsi, pour justifier le fait que l’Histoire du monde de Krysalis (la période 2010-2019 notamment) divergera de celle de notre monde réel, nous avons choisi de la placer directement dans un monde parallèle afin de moins souffrir de la comparaison… et de permettre au jeu de mieux vieillir. Lire la suite

Note d’intention / Forenote

Hi. I’m GRLC, leader of the GTFKrou, the guy who wrote too much. Unfortunately for you, english people, I’m not a great english talker, so that english version will be shorter than the french version, and may be less readable. Please excuse me, and if you speak the delicate language of Molière, fell free to skip to the french version.

I’m in charge of the development of the Krysalis universe and its story. That forenote intends to present the main aspect of the boardgame : the fact that the guy in charge of its story doesn’t really know the boardgame and role-playing universe (apart from videogames). Yes, I plead guilty.

So, when Matou, from Maow Miniatures, introduced us to the Krysalis project, I quickly understood that the main objective of a boardgame « fluffer » is to define a context, a universe, with a more or less complex story for each mission. The problem is, this is not my world : I grew up in literature, movies and most of all, TV series. So I wanted to go beyond the definition of a context, and create a real story, with a beginning, a middle and an end. Just like any story should be.

So Krysalis has been wrote as if it was a TV series : along with a rich and realistic universe, the 12 missions of the first box of the game form a narrative arc, wich is open in the first mission and closed in the last, opening a new arc for the (hopefully) next box. In the meantime, a deep mythology slowly emerge from the dark : so the player is not only a spectator, following the story, but also an actor, investigating and discovering new clue leading to the resolution of the story’s mysteries (our more efficient model is the TV series LOST, the first one to go beyond its original medium (TV) in order to make the spectator part of the investigating process (via the alternative games between each seasons, on the Internet)). We know we’re far from ABC executives for example, but that’s the kind of system we wanted to create for the game.

In fact, we wanted to make a ludic game with a deep story, so you, the player, will be free to choose between three options :

1 – Have fun : quickly understanding simple rules, creating your own missions easily, and being able to play a full mission with your friends without taking at least three hours to do so ! 🙂

2 – Be more competitive : increasing the difficulty by learning complex moves and strategies out of simples rules, playing the missions in the right order (so you can apply bonus and malus to winners and losers), and being able to « role-play » a deep and complex character, no just a 30mm avatar.

3 – Go Beyond the Game : if you’re the kind of player who always wants to know more, you’ll be able to investigate on our future Krysalis website, and discover clues about what is really going on in the mysterious world of the game.

But, wait, what is exactly that mysterious world, and what is going on in it ? Well, it will be discussed in the next note… 🙂

– GRLC –

PS : if I butchered your wonderful language, fell free to tell me so in the comment section. I have a huge sense of humor.

A propos de Krysalis

Dans Krysalis, vous allez pouvoir équiper et jouer des personnages et des monstres.

Sur le plateau, le jeu est fun et intéressant, les missions racontent une histoire captivante et les figurines (ou pions) sont soignées.
Mais l’expérience Krysalis va plus loin. En plus d’un jeu de plateau pour se détendre et s’amuser, le jeu a aussi son alter-ego virtuel.

Sur Internet, sur un site en cours de développement, vous pourrez mener une enquête précise et découvrir le scénario au fur et à mesure de votre progression.
Petit à petit vous pourrez découvrir des éléments de la vie des personnages du jeu. Au cours de votre enquête vous obtiendrez informations et bonus utilisables en jeu.

Sur ce blog vous ne trouverez donc pas d’informations capitales sur Krysalis, mais vous découvrirez son univers si proche du nôtre… et pourtant si différent.

L’intérêt du jeu communautaire en ligne est multiplié par les bonus que vous obtiendrez.
Pour renouveler l’expérience de jeu de plateau en utilisant de nouveaux équipements et en jouant de nouvelles missions.
Nous mettrons aussi en place un système d’obtention de bitz pour modifier et customiser vos figurines (des armes, des équipements… ).

Alors à très bientôt sur ce site pour suivre l’évolution de ce projet.